Mail  contact@avenir-psychologue.com | Tel  +33(0)6 77 84 51 74  |  |   | 

AVENIR PSYCHOLOGUE

Slogan

Comment adorer son travail peut mener au burn-out ? – Épisode 2

Burn-out

La construction de l’estime de soi prend ses racines dès la plus petite enfance (cf le biberon relationnel, Jacques Salomé).

L’élément fédérateur est l’importance du regard d’autrui et ceci dés le début de la vie.
Exemples : la qualité de la relation du bébé avec ses parents, être dans un environnement stable où l’enfant se sent en sécurité et encouragé, son éducation, ses premiers pas à l’école (institutrice et camarades) déterminent l’estime de soi.
En effet, permettre à l’enfant de connaître ses forces et ses faiblesses, puis lui apprendre à les accepter est important pour qu’il développe une bonne estime de soi.
Progressivement, l’enfant se confronte à de nouvelles expériences et se détache de l’image de lui que les adultes (parents, enseignants) lui renvoient.
Il s’autonomise petit à petit, pense et émet des jugements sur lui-même.

Point important : La vision et le jugement des autres seront toujours des facteurs d’influence, mais dans une proportion moindre.

L’estime de soi est donc l’ensemble des jugements (être capable, important, digne, etc…) que la personne a d’elle-même dans différents domaines (réussite scolaire, apparence physique, travail, etc…).
Elle évolue au cours de la vie avec les expériences de réussite et d’échec.
Elle est influencée par les diverses expérimentations, les capacités (physiques, intellectuelles), l’intelligence émotionnelle et le tempérament général optimiste ou pessimiste de la personne.
En définitive estime de soi = acceptation de soi
Nous avons tous un niveau d’estime de soi qui nous est propre.
Et le votre, quel est-il ? Vous êtes vous posé la question ?
Je vous encourage à y réfléchir parce que l’estime de soi est aussi le socle sur lequel s’édifie la confiance en soi.

Concrètement : prenez le temps de répondre à ces 2 questions :

  • Quel est mon moteur dans la vie ?
  • Quelles sont les éléments qui me procurent du plaisir ?
Si vous vous rendez compte que vous investissez préférentiellement ou uniquement votre travail, c’est un signal d’alerte, bravo, vous pouvez agir pour éviter d’entretenir l’engrenage du sur investissement extrême, du sentiment d’exaltation et de puissance psychique qui sont une voie d’entrée dans le burn out (2iéme phase)!!

Prenez un temps, même court, pour vous et faites un état des lieux de vos besoins psychologiques : en dehors du travail, comment je me ressource ? La réponse n’est pas toujours aisée…et vous demandera des efforts. L’essentiel est de l’envisager !!

Pourquoi ? Pour que vous soyez en capacité de positionner l’important (le travail et la reconnaissance qu’il vous apporte) et l’essentiel (vous, la satisfaction de vos besoins psychologiques et votre estime de soi).

Résultat : vous travaillerez toujours beaucoup, serez extrêmement impliqué et engagé professionnellement, vous en retirerez beaucoup de satisfaction, mais vous commencerez à investir votre vie extra professionnelle…. Grâce à votre questionnement sur votre estime de soi !!

Conclusion : prenez soin de vous en tant que personne vivante et pas uniquement personne pensante et efficace dans une organisation professionnelle.

Bonne nouvelle : l’estime de soi s’entretient et se répare !! (Christophe André et François Lelord)

Dans le prochain épisode, nous analyserons les liens entre estime de soi, besoin psychologique et risque de burn out.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.