Mail  contact@avenir-psychologue.com | Tel  +33(0)6 77 84 51 74  |  |   | 

AVENIR PSYCHOLOGUE

Slogan

Comment adorer son travail peut mener au burn-out ? – Épisode 1

Burn-out

Que veut dire ce titre ? Qu’exercer une activité professionnelle qui a été choisie et qui nous plait, dans laquelle la personne se réalise pleinement ne suffit pas à éviter un burn out.

Sommes nous tous égaux devant ce risque ? Non, c’est la rencontre particulière d’une personne avec un environnement précis qui le produit.

Je vous propose une série d’articles basés sur mon expérience professionnelle de psychologue et coach.

Comment expliquer que deux personnes travaillant 55 à 60H dans le même environnement avec les mêmes pressions et charges de travail  réagissent différemment ?

Un point commun : l’amour de leur travail, un surinvestissement, une volonté de bien faire ; ces personnes rentrent tard et travaillent le soir et/ou une partie du WE ; cela fait partie de leur vie.

Qu’est ce qui les différencie ?

Dans un cas, un équilibre de vie a été construit entre une sphère professionnelle certes très développée et une sphère privée, avec une vie de couple, une activité de loisir (sportive ou culturelle) et des relations amicales. La personne ne renoncerait pour rien au monde à son organisation de vie entre son travail, sa famille, ses amis, son hobby.  Les deux sphères, vie professionnelle et vie privée n’étant pas superposées, elle pourra se ressourcer et éviter l’isolement ou l’épuisement.

Seule condition à long terme : avoir discuté avec son conjoint de cette organisation de vie pour qu’elle soit acceptée par les deux parties et non pas subie !!

Dans l’autre cas, il n’y a pas d’équilibre de vie, il n’y a pas deux pôles, la vie professionnelle est le seul centre d’intérêt, c’est le pivot de l’existence de la personne et le reste, la vie privée tourne autour du travail ; exemple : peu ou pas d’amis en dehors de ceux du milieu professionnel, pas d’activité personnelle régulière, une vie affective peu épanouissante ou compliquée.

En fonction des contingences du travail, comment vont réagir ces 2 personnes ?

-Dans le premier cas, la personne saura apprécier sa capacité à absorber une surcharge de travail et la refusera si elle devient permanente. Elle conservera son équilibre de vie même si son travail lui procure énormément de satisfaction.

-Dans le second cas, la personne va accepter une nouvelle sollicitation ou un nouveau projet, car elle adore réellement ce qu’elle fait, apprécie beaucoup ses collègues, reçoit des signes de reconnaissance de son entreprise et des compensations à son investissement : elle trouve donc normal d’accroitre encore sa charge de travail, mais cette fois c’est au delà du supportable !!

Elle n’a pas conscience qu’elle trouve ses sources de motivation et de plaisir uniquement dans la sphère professionnelle qui petit à petit se superpose totalement à la sphère privée.

Elle n’a aucun garde fou ni recul possible, elle est dans un engrenage…qui s’il se poursuit va la mener au burn out…. Pourquoi ? Parce que nous avons tous une histoire de vie différente, une enfance qui nous est propre et au cours de  laquelle s’est construite, plus ou moins, une composante essentielle qui s’appelle l’estime de soi. De quoi s’agit il ? Du jugement que l’on a de soi et que l’on porte sur soi. L’estime de soi est à la base de la personnalité. C’est un jugement à la fois subjectif et objectif. Dans le prochain article, nous verrons comment se construit cette estime de soi et ses répercutions à l’âge adulte…    

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.